Sances : Dialoghi Amorosi

Giovanni Felice Sances (c. 1600-1679): Dialoghi Amorosi
Scherzi Musicali, Nicolas Achten, dir.
Label : Ricercar Référence : RIC385   Code-barres / Barcode : 5400439003859

Revue de Presse / Press review

Cet enregistrement, fort bien accueilli par la critique internationale,  a reçu un double couronnement, soit un Diapason d’Or (Diapason # 666 – 03/2018) et un CHOC (Classica # 201 – 04/2018). Giovanni Felice Sances (ca. 1600-1679) demeure un compositeur méconnu et peu enregistré. L’ensemble Scherzi Musicale habilement dirigé par Nicholas Achten nous invite à découvrir un enregistrements de motets de Sances après nous avoir proposé récemment un florilège d’œuvres religieuses du même compositeur. (Ricercar 292 ).

Denis Morier de Diapason écrit : « L’exécution vocale est très soignée, en particulier grâce aux interventions pleines d’âme et de sentiment du ténor Reinoud Van Mechelen, et aux sopranos radieux et chaleureux de Hanna Al‑Bender et Déborah Cachet ».De plus, écrit-il : « L’accompagnement de ces miniatures dramatiques se voit empli de colorations variées, contrastées et toujours bienvenues ». Même accueil enthousiaste de la part de Jérémie Bigorie chez Classica qui coiffe son commentaire d’une phrase qui résume habilement tout ce que recèle cet enregistrement : « La luxuriance des instruments de Scherzi Musicali se marie avec bonheur à la justesse des solistes dans ces dialogues amoureux ».
Barry Brenesal du magazine américain Fanfare (41 :6 – 07/2018) n’hésite pas à recommander très fortement cet enregistrement aux amateurs de musique des compositeurs des États italiens du début du 17ième siècle. Il souligne en particulier l’excellence du travail d’Achten en tant que narrateur dans la cantate : « L’infortunio d’Angelica ». Il a également bien apprécié les prestations du ténor Reinoud von Mechelen et de la soprano Deborah Cachet mais se montre plutôt critique à l’endroit de l’autre soprano, Hanna Al-Bender.

Accueil tout aussi chaleureux de la part de Catherine Moore (American Record Guide, 05/2018).


Du côté de la presse électronique l’accueil est aussi très élogieux et dans certains cas les commentaires sont très détaillés. Le plus élaboré, signé  Pierre Benveniste, paraît sur le site  « Les Baroquiades » (04/2018). « Tandis qu’avec les chanteurs on n’était pas loin de la perfection, … avec les instrumentistes (on touche à) une autre forme de plénitude ». « Si on ajoute que la prise de son est impeccable, alors que l’on soit un spécialiste du premier baroque ou bien … un simple amateur, ce disque sera un enchantement ».
Michael Versin écrit pour Rondo (02/2018) (Note : 4/5) que cet enregistrement « … est un plaisir du début à la fin ». « Les voix de ces chanteurs expérimentés célèbrent l’intime coexistence entre des textes hautement expressifs et des mélodies qui le sont autant… ».
Mentionnons finalement le commentaire favorable mais pas entièrement acquis à cet enregistrement de la part de Johan van Veen (musica Dei donum – 03/2018). Il rédige un article plutôt descriptif et conclut que « … ce disque est un ajout important à la discographie de Sances puisqu’il apporte un éclairage sur un aspect de l’œuvre de ce compositeur qui est peu connu ». Il a bien apprécié  Reinoud Van Mechelen de même que Nicolas Achten, à l’exception de son léger trémolo à l’occasion. Pour ce qui est de Deborah Cachet, il lui reproche son vibrato.
Chez Musikzen, Gérard Pangon rédige un commentaire appréciatif mais plutôt terne qu’il conclut en ces termes : « … Scherzi Musicale… met joliment en valeur ces chansons méconnues ».
Enfin, Axelle Girard rédige pour le site Culturopoing un commentaire tout en retenue qui se termine sur un paragraphe qui résume bien l’état d’âme dans lequel nous laisse cet enregistrement : « Heureusement servie par l’interprétation, la précision des sentiments confine à l’extrême justesse dans certains des dialogues. On est surpris par cette musique, qui sourd à la frontière du texte et de son expression, du corps, et de l’âme ».
Du côté britannique, l’enregistrement semble être passé complètement inaperçu. Ni Gramophone, ni BBC Music Magazine, de même que Music Web International ne l’ont évalué.

Pour consulter l’une ou l’autre critique cliquez le lien ci dessous:

http://www.classicalacarte.net/Production2018/Production_03_18/production_03_18.htm#Sances : Dialoghi Amorosi

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s